Bien que le grand public en sache très peu sur la réalité de la violence ou l’utilisation de la force létale, cela n’empêche pas les personnes d’avoir une forte opinion à chaque fois que quelqu’un reçoit une balle. Cela est particulièrement vrai quand il s’agit de tirs de défense.

Les tirs de défense

Le tir de défenses comprend l’utilisation d’une arme utilisant de balles à blanc. Ces armes ressemblent à des armes réelles. Cependant les balles qu’ils tirent par exemple ont été conçues pour qu’ils ne pénètrent pas dans le corps. Les armes ne peuvent pas être aussi compatibles avec les projectiles létaux. En effet, les tirs de défense ont pour but de dissuader les individus à continuer leur dessin malfaisant et non à les tuer. Il sert donc à dissuader d’éventuels malfaiteurs. Les canons sont conçus pour éviter l’introduction de balles réelles, cependant les chargeurs sont identiques en règle générales. Ces armes sont aussi utilisées dans la réalisation d’un film ou d’une démonstration en public de la part des forces de l’ordre. Les lacrymogènes ou encore les gaz à poivre sont parmi les types de balles utilisés.

La légitime défense

La légitime de défense en terme simple est un acte qui consiste à interrompre les agressions sur soi ou sur autrui. La victime de l’agression est libérée de leur responsabilité pénale. S’il a par exemple utilisé un tir de défense pour arrêter son agresseur, le motif est valable. Voici ce que l’article 122-5du code pénal français prévoit : « N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte. N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction. »
Les tirs de défense catégorisent donc les tirs réalisés pour se protéger d’une agression. Il n’est pas mortel et sert à dissuader son agresseur de poursuivre ses intentions. Le monde du cinéma a en général recours à ces tirs. Dans le premier cas, il constitue en acte de légitimes défenses.